Le manoir d'Argouges

Statistique monumentale du Calvados / par M. de Caumont,...
auteur: Arcisse de Caumont Edité en 1874

ARGOUGES-SUR-AURE.


Argouges-sur-Aure, Argougoe super Aurant.

La petite paroisse d'Argouges est réunie à celle de Vaux-sur-Aure; mais on voit toujours son église et son château qui, plus d'une fois, a exercé le crayon des paysagistes et des dessinateurs archéologues. L'église, très-petite , composée d'un chœur et d'une nef, se trouve près de la porte du château. Les murs en sont anciens, puisqu'ils présentent dans plusieurs parties l'appareil disposé en arête de poisson. Plus tard , peut-être à l'époque où le château lui-même a été bâti, au XVI°, siècle, les fenêtres ont été repercées et quelques parties des murs refaites.

L'église d'Argouges, aujourd'hui abandonnée, finira probablement par disparaître, car les ronces tendent à l'envahir et les toits sont tombés; elle était sous l'invocation de saint Pierre.

Le seigneur nommait à la cure; le curé percevait les dîmes.


Château. On entre dans la cour du château par une porte cintrée que voici, et dont le style annonce le XVIe. siècle.


Le château, défendu par des fossés qui, autrefois, étaient pleins d'eau, présente, en face de l'entrée, un bâtiment assez considérable dans lequel on voit deux tourelles en saillie : l'une terminée par un toit pyramidal, l'autre par un corps quadrangulaire avec fronton et toit à double égout; les fenêtres ont encore leurs croisées de pierre. Cette façade a été souvent dessinée aussi bien que l'extrémité que voici. L'ensemble de ce château annonce le commencement du XVI° siècle ou la fin du XV°. M. Lambert qui l'a étudié et dessiné bien avant tous les autres, a vu sur une cheminée les initiales de François 1er., ce qui prouve qu'on a fait au moins quelques parties de l'intérieur sous le règne de ce prince. Le reste paraîtrait un peu plus ancien et, comme je le disais, remonte au commencement du XIV° siècle ou à la fin du XV°.