Pierre-Imbert Drevet

Pierre Imbert Drevet, né à Paris le 22 juin 1697 et mort à Paris le 27 avril 1739, est un graveur français, deuxième d'une famille d'illustres graveurs.

Fils du graveur Pierre Drevet, il montre pour la gravure et le dessin un talent précoce, qui a fait l'admiration de tous les graveurs et historiens de l'art, à commencer par son contemporain Pierre-Jean Mariette :

Les graveurs du dix-huitième siècle

 par MM. le baron Roger Portalis et Henri Béraldi - T 2 DREVET-MARAIS

Auteur : Roger Portalis

Edité en 1882

Pierre-Imbert a d'abord gravé dans son adolescence divers sujets de sainteté. La Présentation de la Sainte Vierge au Temple, d'après Charles Le Brun, est qualifiée par Mariette de coup d'essai de Drevet le fils. Dans la Résurrection, d'après Andray, dédiée à Jérôme d'Argouges, le jeune graveur constate qu'il l'a exécutée à l'âge de dix-neuf ans.

C'est à vingt-six ans qu'il grave ce merveilleux portrait de Bossuet, l'un des chefs-d'œuvre de la gravure. «  L'on ne peut désirer rien de plus accomply que cette admirable estampe », s'écrie Mariette ; et de fait ,il semble difficile que l'art de la gravure puisse dépasser une telle perfection. Toutes les qualités du graveur consommé se montrent dans cette superbe planche : l'habileté et la franchise de l'exécution, l'harmonie et la vigueur, et par dessus tout une exquise distribution de la lumière. On a épuisé d'ailleurs les formules de louanges pour cette estampe commandée au graveur par le neveu du grand orateur, J.-B. Bossuet, évêque de Troyes, qui possédait la peinture originale. M. Duplessis dit que si Rigaud, inspiré par le génie, a su personnifier en Bossuet, par une allure noble et superbe, le génie de l'homme, Drevet a su, par son estampe largement gravée et nullement emphatique, inspirer la même admiration que pour l'œuvre peinte.