Paul de Wailly époux de Marthe de Maricourt
Fiche généalogique

DE WAILLY (Paul), compositeur français né à Amiens (1854).

plusieurs pièces d'orchestre dont deux symphonies. Hilas, idylle antique, parole de Jean Lorrain. Musique de chambre, trois trios pour piano, violon, violoncelle ; grand quintette dédié à la mémoire de César Franck pour instruments à archets, un quatuor, idem, Sérénade pour instrument, accordéon et flûte, et un otetto pour instruments à vent.

Emile Blémont : littérateurs et artistes
Auteur : Fernand Clerget Edité en 1906

L'Artiste, d'avril, vantait la saveur spéciale des Chansons des champs : « Véritables chansons à chanter, alertes, gaies, pimpantes, d'une verve toute normande... Là, se rencontrent d'heureux effets de sonorité et une facture qui concorde à souhait avec le ton du sujet ; nous serions surpris qu'il n'en fût pas plus d'une pour tenter la verve de quelques compositeurs. » — Notons ici que maintes pages du livre ont été mises en musique par Gustave Charpentier, Léopold Dauphin, Paul de Wailly, Gabriel Dupont, Irénée Bergé...

Bulletin de la Société d'émulation d'Abbeville - 1900
Auteur : Société d'émulation historique et littéraire Edité en 1900

Cantiques et chants divers en l'honneur de Saint Gilles.

Je ne saurais passer sous silence une petite brochure due à la collaboration de deux de nos excellents collègues titulaires, M. l'abbé Gosselin, curé de Saint-Gilles, chanoine honoraire et M. Paul de Wailly : c'est un cantique et des chants divers en l'honneur de Saint Gilles. Ce cantique, en vingt strophes, a été composé et élégamment versifié par notre dévoué secrétaire, doublé d'un érudit, et la musique en a été faite par M. Paul de Wailly, dont la compétence en matière de composition musicale comme en matière de critique artistique est bien connue et appréciée par des œuvres nombreuses dont quelques-unes sont importantes.

Bulletin 1894-1896
Auteur : Société d'émulation historique et littéraire d'Abbeville Edité en 1896

M. DE WAILLY fait une communication verbale sur les fêtes qui se sont données dernièrement à Arras en l'honneur d'un trouvère artésien du XIIIe siècle, Adam de la Halle ; quelques-unes des œuvres de ce poète musicien existent encore, notamment le Jeu de Robin et Marion, qui fut représenté à Naples en 1200 ; cette pièce mêlée de chant peut passer pour le plus ancien des opéras-comiques et pour la première pièce qui soit venue disputer aux mystères une place dans les représentations théâtrales.

M. DE CRÈVECOEUR ajoute que M. de Wailly a été l'un des promoteurs des fêtes données en l'honneur de Jean de la Halle et qu'il a composé à cette occasion une ouverture sur des motifs artésiens.